Dans la même rubrique...

Génèse bacchussienne

une soif d’apprendre

A force d’en parler, d’en boire, d’y penser, de faire pousser des tomates de toutes les couleurs et de faire germer des noyaux improbables, le projet est lancé… nous allons produire… heu, essayer de faire pousser quelques 200 pieds de vignes, et voir si on arrive à produire autre chose qu’un machin bouffé par divers parasites.

Une première idée d’appellation : « Le Sang des Ânes »… en plus l’engrais, il sortira tout droit des ânes :D Le problème, c’est que nous sommes en route pour du blanc… donc première modification marketing, nous parlerons désormais de « la pisse des ânes »… en même temps, comme ça, même si le résultat ne ressemble à rien de comestible et connu… c’est déjà un peu excusé par le patronyme !

JPEG - 285.5 ko
bacchus
Participez à la vie du site !